Vivaco logo
Logo Vivaco

Connexion

VIVACO - COMMUNICATIONS

Restez à l'affût des dernières nouvelles de Vivaco !

Plus de communications

Cliquez ici pour consulter l’édition.

VIVACO - COMMUNICATIONS

Restez à l'affût des dernières nouvelles de Vivaco !

Plus de communications

Engrais pour la Canneberge avec Biostimulant HUMARINE

Protégez vos engrais phosphatés avec HUMARINE, un supplément granulaire unique à base d’acides humiques solubles encapsulés dans une matrice de carapace de crustacés. HUMARINE améliore la disponibilité des nutriments et leur absorption par les plantes en :

-Prévenant la précipitation des phosphates.
-Minimisant l’adsorption des phosphates sur les oxydes d’aluminium et de fer.
-Augmentant la capacité d’échange cationique (CEC) dans la zone racinaire.
-Formant des chélates avec les oligoéléments et augmentant leur disponibilité.
-Stabilisant l’azote ammonium dans le sol, réduisant les pertes par lessivage et volatilisation.
-Stimulant l’activité des microorganismes et favorisant un environnement hostile aux pathogènes.

Formulé selon vos recommandations agronomiques, HUMARINE maximise votre investissement en engrais. Pour plus d’informations, consultez votre expert-conseil !

Pour plus d’information : Engrais pour la Canneberge avec Biostimulant HUMARINE

VIVACO - COMMUNICATIONS

Restez à l'affût des dernières nouvelles de Vivaco !

Plus de communications

Points de dépôts pour le recyclage des plastiques agricoles

Un pas de plus vers l’agriculture durable!

VIVACO groupe coopératif est fier de s’associer au programme d’AgriRÉCUP pour la gestion des plastiques agricoles et autres déchets inorganiques issus des fermes.

L’OBNL AgriRÉCUP joue un rôle important dans la protection de l’environnement en évitant que les matériaux recyclables se retrouvent dans les sites d’enfouissement ou qu’ils soient brûlés à ciel ouvert. Pour appuyer les producteurs à mieux gérer leurs plastiques agricoles, nous avons décidé de faire partie de la solution en offrant des points de dépôts dans plusieurs de nos places d’affaires.

Prendre note que les filets ne sont pas acceptés.

Pour en savoir plus et trouver les points de dépôts : AgriRécup

VIVACO - COMMUNICATIONS

Restez à l'affût des dernières nouvelles de Vivaco !

Plus de communications

L’équipe d’experts-conseils ruminants chez Sollio & Vivaco Agriculture coopérative utilise Lactascan dans le suivi des performances des troupeaux laitiers. Ce rapport mensuel repose sur des données de plusieurs sources et permet de voir l’évolution des performances technico-économiques d’une entreprise.

Chaque trimestre, il nous fait plaisir de présenter les 20 meilleures entreprises pour la production de lait selon les résultats du Lactascan. L’indicateur utilisé est le total moyen des 3 derniers mois de kilogramme de gras et de kilogramme de protéines par vache par jour (total kg G+P/vache/jour).

Les données sur la quantité de lait correspondantes aux expéditions de chaque producteur aux Producteurs de lait du Québec. Il s’agit donc du lait réellement livré au quotidien, par nos membres. Le nombre de vaches utilisées pour la moyenne provient, quant à lui, du contrôle laitier de Lactanet, du logiciel d’exploitation des robots de traite ou d’une entrée manuelle de l’inventaire moyen par mois.

Voici donc la 13e publication de notre Top 20 – performance laitière les résultats sont tirés des Lactascan de Janvier-Février-Mars 2024.

VIVACO - COMMUNICATIONS

Restez à l'affût des dernières nouvelles de Vivaco !

Plus de communications

Val des sources, 29 avril 2024 – Les Canadiens pourront dorénavant isoler leur maison avec du chanvre. Après plus de quatre années de démarches, l’isolant Profib Mat de l’entreprise Nature fibres devient le premier isolant thermique en fibres de chanvre à être évalué en conformité avec la partie 9 du CNB au Canada.

« Il s’agit pour nous de l’aboutissement d’un travail colossal pour faire reconnaître notre produit sur le marché de la construction », explique Christiane Bérubé, directrice générale de Nature fibres. « Même si des produits d’isolation similaires sont utilisés et reconnus en Europe depuis quelques décennies, il n’existait aucune norme et aucun guide technique en Amérique du Nord pour corroborer l’efficacité et la sécurité du produit », poursuit-elle.

C’est le Centre canadien des matériaux de construction (CCMC) au Conseil national de recherches du Canada qui examine la conformité des matériaux aux différents codes du pays par le biais d’examens techniques. Le cas de l’isolant Profib Mat était particulier puisque c’était le premier isolant pour le bâtiment à base de fibres naturelles de plantes. Un nouveau guide technique a été élaboré afin d’évaluer si l’isolant Profib Mat atteindrait le niveau de performance exigé par le CNB à plusieurs niveaux, tels que la résistance thermique, la résistance à la corrosion ou à la moisissure. Le Conseil canadien des normes a également supporté Nature fibres dans ses démarches, notamment par son appui financier à la réalisation de plusieurs tests techniques.

Parmi les avantages de l’isolant Profib Mat, notons d’abord sa forte capacité thermique massique qui en fait un matériau qui conserve plus longtemps la température intérieure du bâtiment. « La plupart des gens ne s’attardent qu’à la valeur R lorsqu’ils choisissent leur isolant. Pourtant, la capacité à conserver la chaleur ou la fraîcheur d’un bâtiment a un impact significatif sur l’économie d’énergie ainsi que sur la résilience de la construction lors de panne de courant par exemple », fait remarquer Mme Bérubé. Les fibres naturelles ont également la capacité de réguler l’humidité ambiante afin de contribuer à la création d’un confort intérieur plus égal tout au long de l’année. Enfin, et surtout, le nouvel isolant démontre une très faible empreinte écologique, ce qui le positionne comme une alternative de choix pour diminuer l’empreinte carbone des bâtiments. « La transition du parc immobilier du Canada vers la carboneutralité est un aspect important du Plan de réduction des émissions pour 2030, ce qui crée de nouvelles occasions de promouvoir les matériaux de construction biosourcés, comme ceux de Nature fibres. Je les félicite et leur souhaite le meilleur des succès », souligne Alain Rayes, député de Richmond-Arthabaska.

L’entreprise estrienne a vu le jour en 2017 dans la municipalité de Val-des-Sources grâce à l’appui du Fonds de diversifica????on économique. « Nous sommes heureux de constater que l’économie de demain sera portée par l’émergence de nouvelles entreprises et de filières stratégiques issues de l’apport du Fonds de diversifica????on. La portée visionnaire des choix de l’époque fait aujourd’hui écho dans tout le Québec », déclare M. André Bachand, député de Richmond. « Par sa persévérance et son engagement, Nature fibres est en voie de créer une nouvelle page dans l’histoire de la Région des Sources, inspirée par le développement durable et les écomatériaux. Nous en sommes très fiers! » ajoute le préfet de la MRC des Sources et maire de Val-des-Sources, M. Hugues Grimard.

À propos de Nature fibres
Nature fibres est la première entreprise en Amérique du Nord à se spécialiser dans la production industrielle de matériaux écologiques pour la construction. La mission de l’entreprise est de fabriquer et distribuer des produits isolants de haute performance énergétique ayant un impact positif sur l’environnement et la santé des gens. L’entreprise fait partie du Groupe VIVACO, coopérative qui offre des services et des produits dans les domaines de l’agriculture, de la machinerie, de la rénovation et de l’énergie.

Source et renseignements :
Christiane Bérubé Directrice générale Nature Fibres
819 716-0141
communication@naturefibres.com

VIVACO - COMMUNICATIONS

Restez à l'affût des dernières nouvelles de Vivaco !

Plus de communications

Profil de Fanny Gauthier-Patoine, 30 ans

Fanny est une personne qui se démarque par sa détermination et une fibre entrepreneuriale indéniable. Elle a toujours su que son chemin la mènerait vers l’agriculture, un univers qui l’a captivée depuis sa jeunesse. Son engagement envers le monde agricole transparaît à travers une riche expérience, forgée aussi bien au sein d’écuries que dans des fermes laitières.

Son parcours

En 2020, elle a obtenu son baccalauréat en agroéconomie à l’université Laval. Bien qu’elle ne provienne pas d’une famille d’agriculteurs, les métiers de la terre n’ont jamais été bien loin d’elle dans ses activités, que ce soit très jeune dans les écuries ou l’apprentissage du travail dans une ferme laitière. Aimant aussi bien le travail physique qu’intellectuel, Fanny a exploré diverses voies, envisageant même l’achat d’une ferme laitière. Toutefois, confrontée rapidement aux défis financiers et animée par la volonté de préserver son autonomie, elle a réorienté ses ambitions vers une idée plus accessible : l’élevage de poules. Elle a donc consacré son travail de recherche à l’université à évaluer l’efficacité du concours de poules pondeuses de la FPOQ dans l’établissement de la relève. Avec un solide plan d’affaires, elle a remporté le concours dès la deuxième année, initiant ainsi la construction de son pondoir.

En plus, elle travaille 35 heures par semaine en tant que conseillère à la relève et au démarrage à la MAPAQ, où elle aide les agriculteurs à développer des plans d’affaires et des stratégies et à obtenir des subventions. Par ailleurs, elle possède deux chalets locatifs et un élevage de chevaux.

Ferme Avisource

La ferme s’étend sur 70 acres de terres, une acquisition réalisée à la sortie de l’université. En 2022, elle a entrepris la construction du pondoir, achevant le projet en février 2023. Les installations opérationnelles depuis mars 2023 accueillent un total de 10 750 poules. Soigneusement conçue lors de la construction, la ferme dispose de quatre rangées permettant une capacité supplémentaire. Elle intègre un système Hellmann  et un convoyeur à air pour acheminer les œufs vers les cages d’écureuils. Les installations comprennent des cages enrichies, des logements aménagés, des perchoirs, et des tapis de grattage à l’intérieur pour maximiser le bien-être des oiseaux. Fanny garde l’élevage sur une période de 13 mois, recevant les poules à 19 semaines. De plus, elle utilise un système de tapis à fiente pour assurer une gestion efficace des déchets.

En tant que propriétaire, elle prend en charge la gestion, la réparation, le suivi du troupeau tout en assurant la gestion des ressources humaines.

Bien entourée et passionnée par l’entrepreneuriat, Fanny considère cela comme un défi, élaborant des stratégies afin de maximiser son rendement et de minimiser le temps consacré à la gestion de troupeau. Fanny est une entrepreneure pleine de projets; elle aime diversifier ses activités et se garder alerte dans un milieu agricole en constante évolution.

VIVACO - COMMUNICATIONS

Restez à l'affût des dernières nouvelles de Vivaco !

Plus de communications

Cliquez ici pour consulter l’édition.

VIVACO - COMMUNICATIONS

Restez à l'affût des dernières nouvelles de Vivaco !

Plus de communications

Profil Félix Gosselin, 23 ans

Félix est un jeune homme ambitieux et passionné. Le mode de vie de l’agriculture l’attire particulièrement depuis son jeune âge. Il désire contribuer à faire croître l’entreprise sur laquelle il a grandi et d’en assurer la relève.

Son parcours

Depuis sa tendre enfance, Félix est convaincu que le mode de vie à la ferme est fait pour lui. Son désir de reprendre la ferme familiale l’amène à faire un DEP en production laitière à distance au CFA de Saint-Anselme. En juin 2023, il devient actionnaire avec son père Dominique. Antérieurement, la ferme était à son grand-père et il est très fier de faire partie de la 3e génération, c’est un rêve devenu réalité. Il est le seul de la famille à avoir démontré de l’intérêt pour reprendre l’entreprise familiale, car ses deux sœurs ont fait un choix de carrière différent.

Ferme Pajean

La ferme Pajean détient un troupeau de 95 vaches, dont 75 vaches en lactation. De plus, ils cultivent 390 acres en culture. Principalement, ils y cultivent du maïs, du soya, du foin et des céréales. Ce qui est très intéressant, c’est qu’ils sont presque autosuffisants, car ils cultivent plus que ce qu’ils consomment.

Depuis toujours, ils ont un grand désir d’amélioration, c’est pourquoi, en 2014, son père a décidé de rénover l’intérieur de la vacherie, afin d’offrir plus de confort aux animaux. De plus, en 2015, ils ont refait la laiterie au complet. Actuellement, ils travaillent sur un projet d’agrandissement de leur bâtiment principal afin de pouvoir accueillir 20 vaches en lactation de plus et ainsi accueillir son quota de la relève, et ce, dès janvier 2023.

Tâches

Pour ce qui est des tâches, Félix s’occupe de tout ce qui a trait au troupeau et il s’occupe avec sa mère des finances. De son côté Dominique travaille conjointement avec leur employé guatémaltèque pour les tâches quotidiennes. De plus, il a un regard sur ce que Félix fait afin de pouvoir lui faire profiter de son expérience. De plus, son grand-père vient aider de temps en temps lors des grosses périodes. Ils sont très autonomes puisqu’ils font la majorité des tâches reliées au troupeau et aux champs. Également, l’hiver ils opèrent ensemble un second secteur d’activité soit le déneigement dans leur village, cela leur permet de bien s’occuper durant l’hiver!

Félix adore son métier, car il carbure aux défis et à l’accomplissement personnel. Il aime se dépasser tous les jours et apprendre, car la production évolue constamment. Il veut continuer d’améliorer sa ferme, car il est fier de récolter le fruit de ses efforts.

VIVACO - COMMUNICATIONS

Restez à l'affût des dernières nouvelles de Vivaco !

Plus de communications

L’inflation a également poussé les dépenses d’opérations à la hausse. De plus, la situation est demeurée difficile en production porcine. Les résultats dans le secteur agricole ainsi que dans les autres partenariats du groupe ont également été défavorables.

« Notre environnement d’affaires évolue rapidement et notre coopérative, tout comme la production agricole, est soumise à de nombreux défis. VIVACO groupe coopératif s’est avantageusement positionné au cours des dernières années avec de bons résultats financiers et cela nous permet de passer à travers des années plus difficiles comme nous le vivons actuellement », souligne André Normand, président de VIVACO groupe coopératif.

Positionnement stratégique dans le secteur détail

Le retour des résultats d’avant la pandémie au niveau du secteur détail a aussi amené le conseil d’administration à prendre des décisions difficiles afin d’assurer la rentabilité et la pérennité de la coopérative. « Nous avons dû procéder à l’annonce de la fermeture de nos magasins BMR de Lyster, Thetford Mines et du DEQ (BMR-Sonic) de Kingsey Falls. Il est de notre devoir de nous assurer de la productivité de chacun de nos actifs », mentionne Gervais Laroche, chef de la direction de VIVACO groupe coopératif. « Toutefois, la construction d’une nouvelle quincaillerie à Disraeli fait également partie du positionnement futur de la coopérative dans le secteur détail. Le bâtiment de l’ancienne quincaillerie étant désuet et mal positionné, nous nous devions d’investir dans ce marché en développement », ajoute M. Laroche

Acquisition et disposition

En plus des investissements prévus au budget, le conseil d’administration a approuvé l’acquisition de 70% de l’entreprise Fertilec ltée par notre filiale Sel Warwick. Cette filiale est maintenant actionnaire à 100% de l’entreprise puisqu’elle en détenait déjà 30%. De plus, VIVACO a vendu ses parts dans Énergies RC ; un partenariat avec d’autres coopératives et Sollio Groupe Coopératif qui détenait les actions dans l’entreprise Sonic-Filgo. Bien que VIVACO ne soit plus propriétaire de cette entreprise, elle demeure le fournisseur de ses stations-service Shell et Sonic.

Ristourne aux membres

Parmi les résolutions, le conseil d’administration a recommandé l’attribution d’une ristourne de 1 372 823 $ à ses membres pour l’année 2024. Cette dernière sera versée aux membres au mois d’avril. De plus, le conseil d’administration a recommandé le rachat de capital privilégié pour un montant de 329 467 $.

Dons et commandites

VIVACO est fier d’avoir versé plus de 150 000 $ en dons et commandites à plusieurs organismes situés sur son territoire liés au monde agricole et à la jeunesse.

 

Membership et ressources humaines

Au 31 octobre 2023, VIVACO groupe coopératif comptait 2353 membres producteurs agricoles, le même nombre que l‘an dernier, et 30 638 membres auxiliaires, une augmentation de plus de 700 membres.

Du côté des ressources humaines, l’organisation compte 890 employés. Soulignons des nouveautés importantes cette année; une mission de recrutement international à l’Île Maurice ainsi qu’une entente avec une garderie de Victoriaville afin de faciliter l’accès à des services de garde pour les employés.

Élection des administrateurs

Les administrateurs suivants qui étaient en élection cette année ont été réélus : Matthieu Giroux (secteur 1), René Bergeron (secteur 2), Jean-François Roy (secteur 3) et Alexis T-Laroche (secteur 4). Des élections ont eu lieu dans le secteur 5 puisque Jean-Hugues Boisvert s’est présenté pour le même siège que Éric Decubber, dont le mandat devait être renouvelé. Ce dernier n’a pas été réélu, laissant la place à Jean-Hugues Boisvert (Ferme Pie-Vert, Weedon) qui a été élu administrateur. André Normand a été reconduit dans ses fonctions de président, alors que Marc-André Roy a été réélu à titre de 1er vice-président, René Bergeron a été élu au poste de 2e vice-président et Alain Tardif a été élu 1er membre de l’exécutif.

Relève agricole

VIVACO se donne comme mission de supporter la relève agricole en offrant le programme ACTION RELÈVE COOP depuis maintenant 17 ans. Cette année, six jeunes agriculteurs et agricultrices ont pu en bénéficier :

Andy Fréchette Rioux Ferme Andy Fréchette Rioux Samuel Boulanger Ferme Boulait et fils
Mathias Lanctôt Plantation Lanctôt 1961 Félix Gosselin Ferme Pajean
Fanny Gauthier-Patoine Ferme Avisource Marie-Pier Marcotte Ferme Pie-Vert

Par la suite, les candidats peuvent s’inscrire au programme du FONDS COOPÉRATIF D’AIDE À LA RELÈVE AGRICOLE de Sollio Groupe Coopératif d’une durée de trois ans et obtenir une aide financière versée selon le pourcentage d’achats effectués chez VIVACO. Les bourses ont été remises aux 16 participants suivants :

Guillaume Fortier Ferme GO Fortier Maxime Breton                Ferme Romarc Holstein
Mathieu Tardif Ferme Ben-Tar Vincent L’Allier Beaudoin    Ferme Beaudoin
Maxime Lampron              Ferme Dairymax Olivier Morin Ferme Olin
Matthieu Hébert Ferme Valeyre Johanne Gouin Ferme Val D’Irlande
Stéphane Bédard Ferme Bélaro Krystel C. Decubber Ferme Vanorle
Richard Vincent            Ferme Gipierre Patricia Rodrigue Ferme Merthy 2014
Olivier Baril Ferme Baril et Frères Samuel Lanctôt Ferme Bec-O-Lanctôt
Charles Guilbert         Ferme Horton Sarah Pelletier Ferme Alampco Holstein 2020

« La relève agricole est primordiale pour l’avenir de l’agriculture au Québec, c’est pourquoi VIVACO en fait une de ses priorités. Au total, c’est un montant considérable de plus de 114 000 $ qui est versé à la relève agricole cette année et nous en sommes très fiers! » ajoute M. Normand.

Conclusion

L’année 2023 a été plus difficile du côté financier que les dernières années. En 2024, VIVACO groupe coopératif amorcera une nouvelle planification stratégique qui permettra de définir ses grandes orientations et guidera ses actions pour les prochaines années. « Assurément, nous gardons le cap sur notre mission : générer de la prospérité pour nos membres. Avoir une coopérative solide et pérenne est notre priorité et nous permettra de faire face aux défis de demain », conclut M. Laroche.

À propos de VIVACO groupe coopératif

VIVACO groupe coopératif est la propriété de plus de 2300 producteurs agricoles et 30 000 membres consommateurs. La coopérative œuvre dans divers secteurs d’activités qui agissent sous différentes bannières. Il comprend la vente de produits et services agricoles sous la marque Sollio & Vivaco, des centres de rénovation BMR, des stations-service Sonic et Shell, une épicerie Bonichoix, et des succursales de machinerie agricole Terapro Agriculture, concessionnaire New Holland. VIVACO possède également plusieurs filiales et partenariats afin d’élargir sa chaîne de valeurs. Présent dans les régions Centre-du-Québec, Appalaches et Estrie, le groupe emploie plus de 890 personnes qui contribuent à sa mission de générer la prospérité pour ses membres.

Sources :
Gervais Laroche
Chef de la direction

VIVACO groupe coopératif

André Normand
Président
VIVACO groupe coopératif

Médias :
Karine Moreau
Directrice communication marketing

VIVACO groupe coopératif | 819 758-4770 #1023

moreauk@vivaco.coop

VIVACO - COMMUNICATIONS

Restez à l'affût des dernières nouvelles de Vivaco !

Plus de communications

Profil de Marie-Pier Marcotte, 34 ans

Marie-Pier est une personne authentique, travaillante et elle aime profiter de la vie. Malgré le fait qu’elle vient d’un milieu différent, elle n’a pas hésité à faire le grand saut dans le milieu de l’agriculture. Elle est maman de quatre enfants et les valeurs familiales sont très importantes pour elle.

Son parcours

Tout d’abord, elle est diplômée d’un DEP en esthétique électrolyse. Elle a travaillé dans le milieu esthétique pendant 4 ans et elle a adoré ce métier. Lorsqu’elle a eu ses deux premiers enfants, elle a choisi de réorienter sa carrière vers le domaine financier. Donc, elle travaillait à la Banque Nationale à Sainte-Anne-de-la-Pérade, et ce pendant 4 ans.

Elle est en couple avec son conjoint Jean-Hugues depuis maintenant 13 ans. Depuis le début de leur relation, elle savait qu’il avait le rêve d’être propriétaire de sa propre ferme. Il a grandi sur une ferme et il est passionné par l’agriculture. Afin de le soutenir, elle était d’accord d’acheter une ferme avec lui. Donc, c’est en mai 2016 qu’ils ont acheté la ferme non apparentée à Weedon. Depuis ce temps, il lui a appris tout ce qu’elle devait apprendre sur le monde agricole et elle travaille à temps plein sur la ferme.

Ferme Pie-Vert SENC

La ferme détient un troupeau de 80 têtes, dont 44 en lactation. De plus, ils possèdent 200 acres en culture. Principalement, ils y cultivent du maïs d’ensilage et du foin. Les vaches sont placées face à face.

Dès le rachat, plusieurs investissements ont été faits pour améliorer les bâtiments, la modernisation des équipements et le confort des animaux. Depuis, ils ont réussi à doubler le kilo, ce qui est une belle réussite pour eux. De plus, ils ont l’intention d’agrandir la ferme par l’intérieur afin d’avoir plus d’espace.

Partage des tâches

Marie-Pier s’occupe de tout ce qui a trait à l’administration, la comptabilité, rentrer les données dans le système et occasionnellement, elle s’occupe de faire la traite. De son côté, Jean-Hugues s’occupe davantage du troupeau, des travaux aux champs, des tâches quotidiennes, etc., De plus, ils peuvent compter sur l’aide de son beau-père Alain.

Éventuellement, elle s’occupera davantage de la gestion du troupeau. Car, elle est déjà en mesure de faire de la prévention, mais Jean-Hugues est plus expérimenté au niveau de la détection de la chaleur. Donc, il va lui transmettre ses connaissances afin qu’elle soit en mesure de le faire.

Elle adore son métier et elle très heureuse de pouvoir combiner son amour de l’administration et des animaux. Elle aime s’impliquer et elle une soif d’apprendre.

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.